Souvenirs de Tokyo : Harajuku Fashion Walk

35th Harajuku Fashion Walk

Il y a peu j’ai écris un article sur la Harajuku Fashion Walk pour Japan Glossy, mais je n’avais pas encore raconté ma propre expérience en détail. Le rendez-vous était programmé pour le 23 Août 2015 devant la gare d’Harajuku. Pour l’occasion j’ai demandé à John, un ami rencontré durant mon séjour, s’il souhaitait m’accompagner. A dire vrai, j’étais impressionnée à l’idée de m’y rendre seule. De plus, je n’allais pas avoir une tenue très recherchée, puisque je devais m’habiller avec des vêtements achetés sur place.

Mes craintes se sont confirmées lorsque j’ai vu les participants. Tous étaient si bien apprêtés ! Decora, Visual Kei, Punk, Lolita,… chaque tenue était élaborée avec le plus grand soin. Avec ma tenue Casual Lolita peu fournie, je passais complètement inaperçue. Mais ce qui me mis mal à l’aise était le comportement des touristes présents sur place. Un tel regroupement a forcément attiré leur attention, et ils se sont précipités sur le groupe armés de leur appareil photo. Ils n’avaient aucun scrupule à cerner des demoiselles, parfois d’à peine 15 ans, afin de les photographier sans pour autant leur demander leur consentement.

thumb_IMG_1715_1024Junnyan, l’organisateur de l’événement, fit enfin son apparition. La marche allait pouvoir commencer après une première photo de groupe à côté de la gare. Direction Omotesando pour rejoindre la Moshi Moshi Box. Pendant le trajet, je ne me suis pas sentie très à l’aise. Je trouvais ma présence peu légitime, notamment à cause de ma tenue. Beaucoup de participants semblaient également se connaître et formaient des groupes distincts. Pendant que John prenait les photos, je commençais à me demander ce que je faisais là. Heureusement, l’ambiance me semblait plus chaleureuse lorsque nous avons fait la seconde photo de groupe.

 

SAM_0094thumb_IMG_1785_1024thumb_IMG_1864_1024

Nous reprenions la route lorsqu’une japonaise vint à ma rencontre. Nous avons échangé quelques mots à propos des tenues que nous portions, notamment où nous avions acheté nos robes. Ce fut une discussion assez brève, mais cela m’a permis de reprendre confiance en moi. Au troisième arrêt, nous sommes restés plus longtemps afin de faire plus amples connaissances. J’en ai profité pour prendre mon courage à deux mains, et aller à la rencontre des participants. C’est à cet instant que j’ai réellement profité de la rencontre. Finalement, ma tenue n’était pas un problème puisque nous partagions tous le même amour pour la culture Harajuku.

IMG_4695IMG_4708IMG_4711thumb_IMG_1933_1024

Nous avons encore marché un peu tous ensemble avant que le groupe ne commence à se réduire. John et moi en avons alors profité pour nous rendre au Kawaii Monster Cafe pour clôturer cette journée.

Lorsque je pourrai de nouveau aller à Tokyo, j’espère sincèrement pouvoir participer de nouveau à cet événement. Mais cette fois, j’aurai beaucoup plus d’assurance et peut-être une tenue à la hauteur !

 

Publicités

Review – Kodawari Ramen

Kodawari Ramen

IMG_2925.JPG

Lors de mon passage à Paris, j’ai enfin eu l’occasion de manger au Kodawari Ramen. Comme je travaille depuis 8 mois dans un restaurant japonais, je suis de plus en plus exigeante pour les ramen. J’avais entendu beaucoup de bien au sujet de ce restaurant, et il était temps que je me fasse mon propre avis.

IMG_2926Le restaurant en lui-même est superbe. On se retrouve tout à coup dans une ruelle tokyoïte avec son architecture, ses lumières,… et ses bruits ! Oubliez la musique, la bande-son diffuse le brouhaha des passants et même des sonorités du métro. Pour parfaire cette ambiance très japonaise, nous sommes accueillis par un chaleureux « Irrashaimase ».

 

IMG_2934Nous avons été placés au comptoir, juste en face des cuves où est préparé le bouillon. Le restaurant se vante du temps de cuisson qui est de 12h. L’espace était tout de même un peu étroit, et nous avons eu quelques difficultés à nous installer sur les tabourets hauts.

 

 

Shoyu Ramen avec un supplément Nitamago

IMG_2940.JPG

Le bouillon : On ne se trompe pas, il a vraiment le goût de poulet ! Un peu de trop peut-être. Je suis habituée à un bouillon plus nuancé au niveau du goût. Je l’ai trouvé un peu déséquilibré, bien que ce soit le meilleur que j’ai pu déguster sur Paris.

Les nouilles : Le point fort de ce ramen ! En effet, le restaurant est propriétaire d’un champ, et réalise donc ses propres nouilles. La cuisson était bonne, et le goût très agréable. C’est à mes yeux un gage de qualité, et certainement la signature du restaurant.

Le chashu : Alors que nous préparons le nôtre avec de la poitrine de porc roulée, c’est de l’échine qui nous est proposée. La viande n’était pas mauvaise du tout bien que j’ai trouvé la marinade un peu légère.

Le nitamago : Une bonne cuisson, mais là encore j’ai trouvé la marinade un peu trop légère. Il est aussi dommage qu’il ne soit pas compris dans le ramen de base car je trouve que cela apporte un vrai plus.

IMG_2937.JPG

Pour le moment, il s’agit du meilleur ramen que j’ai mangé à Paris. Je suis surtout fan des nouilles maison ainsi que du cadre. Je ne suis pas surprise qu’il y ait une file d’attente à l’entrée ! J’y reviendrai certainement pour goûter une autre base, et pourquoi pas discuter un peu avec les cuisiniers.

Souvenir de Tokyo : Wonder Teatime

Wonder Teatime – une tea party Lolita à Tokyo

 

Il y a deux ans, j’ai eu le privilège d’assister à une tea party organisée par Ai Akizuki, une Lolita japonaise. C’est grâce à Pommandarine que j’ai pu vivre cette expérience inoubliable. Je pense que je ne cesserai jamais de la remercier pour m’avoir offert cette opportunité.

 

Samedi 8 Août, Shibuya

Après avoir déjeuné dans un restaurant non loin de la tour 109, rendez-vous était pris avec Pommandarine et son amie Kitty devant la gare. Je suis restée quelques minutes en compagnie de la statue d’Hachiko avant de les apercevoir.

IMG_4026

Nous avons eu la chance de repérer des Lolitas sur la route, car nous n’avions pas pris le bon itinéraire. Nous sommes arrivées peu de temps après devant un salon de thé aux allures très européennes. Nous sommes entrées dans une petite salle où étaient dressés des tables rondes et un grand buffet. Quelques Lolitas étaient déjà présentes dont des autrichiennes avec qui j’ai pu faire un peu connaissance.

Ai se manifesta et vint nous saluer chaleureusement. Elle parlait aussi bien japonais qu’anglais. C’était une chance pour nous ! Nous avons réglé notre place en indiquant si nous souhaitions apparaître sur les photos de l’événement, puis nous sommes allées nous installer.

TP Lolita 2

A notre table, nous avons fait la connaissance d’Arisa, une Lolita japonaise. Elle avait réalisé sa propre robe, et nous étions admiratives. Arisa nous a présenté plusieurs de ses créations, et parlé de son projet de marque. J’espère sincèrement qu’elle réussira un jour car elle est très talentueuse.

11863468_749410905180959_5348220317711581396_n

Sur le buffet étaient présentés des boissons fleuries, des petites crèmes, ainsi que de nombreux petits gâteaux colorés. Tout était si appétissant ! Je pense que je ne me suis jamais autant régalée à une tea party. Tout était bon, frais et léger. Un régal pour les yeux et les papilles.

TP Lolita 11.jpg

Cette tea party fut également l’occasion de fêter l’anniversaire de notre hôte. Nous avons assisté à la diffusion d’un petit film où quelques personnes de son entourage apparaissaient pour lui laisser un message. Après cela, Ai reçu son gâteau d’anniversaire qu’elle vint partager avec chacun d’entre-nous.

TP Lolita 4.jpg

C’était l’heure de nous quitter. Ai s’était postée à l’entrée de la salle afin de nous remercier et nous saluer individuellement. Nous sommes tous repartis avec un présent qu’elle a elle-même réalisé pour l’occasion ! C’était une charmante attention de sa part. J’ai été très touchée par sa générosité. Je suis allée jusqu’à Harajuku avec les filles, puis j’ai pris le train pour rentrer à la résidence où je logeais, les yeux remplis d’étoiles.

11796310_748984965223553_6176193035691198764_n.jpg

Shopping à Paris

Haul du 5 Août

J’ai eu l’occasion de faire un peu de shopping à Paris samedi. Depuis quelques années, mes virées parisiennes sont très… japonaises ! Entre le quartier Opéra et Le Marais, il y a de quoi me satisfaire.

Mon butin du jour :

Kilo Shop Kawaii

Il faut de la patience pour fouiller dans cette caverne d’Ali Baba. Je me suis surtout concentrée sur le rayon kimono. Je devais faire le tri entre les pièces tâchées ou abîmées, mais j’ai tout de même réussi à trouver mon bonheur.

IMG_2959.JPG
Nagajuban – Yukata en coton – Nagoya obi

Angelic Pretty

Je suis la première surprise car je n’ai jamais effectué d’achat chez cette marque ! Plus particulièrement adressée aux Sweet Lolitas, nous sommes bien loin de mes styles de prédilection. Et pourtant, je suis tombée sur cette très jolie pièce que je pourrai porter avec beaucoup de tenues. Le meilleur : j’ai profité d’une réduction de 50% !

IMG_2961.JPG
Night Lady cutsew

Junku

La librairie a récemment fait des travaux, et les rayons ne sont pas encore tous approvisionnés. Malgré tout, j’ai réussi à trouver ce que je recherchais ainsi qu’un ouvrage prometteur.

IMG_2963.JPG
Tokyo Fashion City – Nihon go de hanashimashou Tome 2

Book-Off

J’étais très triste lorsque le Book-Off de la rue Saint-Augustin a fermé ses portes. J’avais pour habitude d’y acheter des magazines (surtout d’occasion). Quelle fut ma surprise d’en trouver au second magasin se situant à proximité ! J’ai pu me faire plaisir à prix bas.

IMG_2964.JPG
Spoon – Gothic & Lolita Bible – Kera – Larme

Kioko

Depuis que j’habite à Lille, j’ai la chance de pouvoir faire des courses aux épiceries asiatiques. Mais il manque parfois certaines choses, comme des pâtisseries à base de haricots azuki dont je suis friande.

IMG_2965.JPG
Momiji manju – Dorayaki

Les adresses des boutiques :

  • Kilo Shop Kawaii – 65 Rue de la Verrerie
  • Angelic Pretty – 3 Rue Saint-Roch
  • Junku – 18 Rue des Pyramides
  • Book-Off – 11 rue Monsigny
  • Kioko – 46 Rue des Petits Champs

     

 

Recette – Yaki udon

Yaki udon – nouilles udon grillées/sautées

Aujourd’hui je me suis essayée au plat préféré de mon futur mari : le yaki udon. C’est un plat populaire et assez simple à réaliser. Il se fait normalement sur plaque chauffante, mais à défaut d’en avoir une j’ai utilisé mon wok. Je pense qu’on peut également cuisiner sur une plancha.

IMG_2919

Ingrédients pour 2 personnes :

  • 2 sachets de nouilles udon précuites (disponible en épicerie asiatique);
  • 6 feuilles de chou chinois lavées et hachées grossièrement;
  • 1 carotte lavée coupée en lamelles (utilisez une mandoline);
  • 1 gros oignon émincé;
  • 200g de poitrine de porc (tranches très fines);
  • huile de sésame;
  • sauce yaki soba (marque otafuku – disponible en épicerie asiatique)

1 – Cuire les nouilles selon les indications du paquet (3 minutes pour ma part), puis égoutter.

2 – Chauffer l’huile de sésame à feu moyen dans le wok, puis faire revenir l’oignon émincé. Ajouter les tranches de porc jusqu’à ce qu’elles colorent.

3 – Ajouter le chou chinois et les carottes, et faire sauter à feu vif 3/4 minutes. Réserver dans un plat.

4 – Faire sauter les nouilles dans le wok 3/4 minutes. Remettre de l’huile de sésame si besoin.

5 – Mettre les ingrédients mis de côté, puis assaisonner le tout avec la sauce yaki soba selon votre convenance. Mélanger le tout énergiquement.

Note : Au moment de servir, ajouter un peu de gingembre mariné (le rose – disponible en épicerie asiatique) sur le dessus.

 

Colis du jour – Melt

Melt – Kawaii Fashion Book

 

IMG_2899

J’étais très attristée lorsque les magazines Kera et Gothic & Lolita Bible ont annoncé la cessation de leur publication presse. Bien que Kera soit passé en format numérique gratuit, rien ne vaut à mes yeux le plaisir d’avoir un vrai magazine entre les mains, de pouvoir toucher et sentir le papier et de le feuilleter quand bon me semble. Quelle fut donc ma joie d’apprendre qu’un tout nouveau magazine allait voir le jour !

Melt a sorti tout récemment son premier numéro sur le Lolita. Le but de ce magazine est de diffuser la culture Kawaii à travers le monde. Il s’est également associé à la marque Baby, the stars shine bright qui nous offre un joli cadeau pour le numéro de lancement : un adorable petit sac au motif gourmand et girly à souhait.

img_2900.jpg

 

Le contenu me fait beaucoup penser au Gothic & Lolita Bible, mais je trouve la mise en page plus épurée. On retrouve une partie catalogue avec les nouveautés des marques célèbres, une partie plus sombre d’inspiration gothique, ainsi que des marques plutôt axées sur le street style.

IMG_2902

IMG_2904

IMG_2905

 

Il y a également des tutoriels de maquillage. Dans ce numéro, le thème est basé sur les héroïnes de contes de fées.

img_2907.jpg

 

J’étais heureuse de retrouver une de mes catégories préférées dans les magazines de mode : le street snap ! Les demoiselles sélectionnées ont chacune leur petite présentation, un descriptif de leur tenue ainsi que leur pseudonyme sur les réseaux sociaux pour certaines d’entre-elles.

IMG_2910.JPG

 

D’autres articles viennent compléter le magazine, comme des reportages sur les événements importants de la communauté Lolita mondiale, des interviews de mannequins, ou encore de lieux où il est bon de prendre le thé.

 

Mon niveau actuel en japonais ne me permet pas de trouver des informations concernant le rythme des publications futures, ou des sujets prochainement traités. En effet, sur la couverture, le magazine parle de mode Kawaii. Cela laisserait-il supposer que d’autres styles y seront présentés ? En tout cas, je suis ravie de ce nouveau venu dans la presse de mode japonaise, et il me tarde de découvrir comment il va évoluer.