Review – Aoyama, restaurant tokyoïte de Lille

2bbc28_df549c13aada484ca5ed956cc25eced37emv2_d_1520_1520_s_2

Le restaurant Aoyama a ouvert ses portes au printemps 2018 grâce à une campagne de crowdfunding menée par son créateur, un jeune passionné de Tokyo. Suite à son séjour de deux ans dans la capitale du Japon, il lui est venu l’envie d’offrir aux Lillois un lieu où manger japonais serait différent.

 

Cadre :

Le cadre rappelle les restaurants ou salons de thé des quartiers bohèmes que l’on pourrait trouver au Japon. La décoration est épurée avec des chaises et des tables en bois clair sur lesquelles sont posés des petits vases fleuris. Au fond de la salle se trouve une bibliothèque où figurent quelques ouvrages sur le Japon. Le restaurant se distingue par la présence de toilettes de la marque japonaise Toto. Une expérience inédite à Lille !

 

Menu :

Le menu a subi quelques modifications depuis son ouverture. Cette catégorie sera évaluée en trois parties : le buffet (présent à la création du restaurant jusqu’au retour du froid), le ramen et les pâtisseries.

Buffet

Mon premier repas au Aoyama se composait d’un assortiment de petits plats : une soupe miso, un blo de riz complet, une salade d’algues hijiki, un inarizushi et de la daurade marinée. Agréablement surprise par la salade d’algues qui se mariait parfaitement avec le riz, j’ai eu quelques réserves quant à la daurade un peu trop cuite et le inarizushi. Celui-ci était trop sucré et le riz cuisiné n’était pas le plus adapté pour cette spécialité. J’aurais d’ailleurs apprécié voir figurer au buffet des plats vinaigrés comme les tsukemono (en général des légumes vinaigrés) très appréciés en été car appétants. Ce jour-là, la moitié des plats proposaient des saveurs sucrées, offrant peu de variété.

51459407_10205112351605536_6365213018107674624_n

Ramen

Mon choix s’est porté sur le ramen au miso.

img_6147

Bouillon : Je pense qu’il s’agissait d’un bouillon de légumes en raison de son goût discret et de l’absence de gras. Sans doute d’un parti pris pour le responsable du restaurant qui a la volonté de proposer beaucoup de légumes dans ses plats, au risque de trop s’éloigner des recettes traditionnelles. Le miso méritait plus de présence ou d’être amélioré pour apporter plus de saveurs. Le bouillon s’est également très vite refroidi, un comble pour un plat habituellement servi très chaud.

Viande : Les lamelles de poitrine de porc bouillies n’étaient pas adaptées pour ce plat. En plus d’une absence d’assaisonnement, la mâche était peu agréable. Je regrette vraiment un bon morceau de chashu.

Nitamago : Malgré la bonne cuisson et la belle coloration de l’œuf, le manque d’assaisonnement s’est fait ressentir.

Légumes : J’ai apprécié la présence le choix des champignons shimeji et de la cébette qui redonnait un peu d’énergie au plat. Les germes de soja n’avaient cependant que peu d’intérêt.

Nouilles : Elles étaient plutôt basiques, mais un peu trop cuites à mon goût. Je n’ai pas beaucoup aimé leur texture « pâteuse ».

J’ai également eu un peu de mal à manger ce ramen : en effet, on utilise habituellement une cuillère renge en plus des baguettes; or l’établissement sert ce plat avec une cuillère à soupe peu adaptée.

Pâtisseries

J’ai beaucoup d’affection pour leur formule salon de thé. Entre le gâteau chocolat matcha, le tiramisu au sésame noir ou le mille-crèpes, mon cœur balance ! Avec un bon matcha latte, la pause gourmande n’en est que plus agréable. Le salon de thé n’ouvre plus que le vendredi et le samedi, à mon plus grand désarrois.

51080330_10205112352245552_7675345590061891584_n

 

Conclusion

Avec un cadre très inspirant pour les accros aux photos des réseaux sociaux et un personnel aimable et à l’écoute, il est dommage que la saveur des plats soit aussi timorée et qu’il y ait des erreurs de cuisson. Je n’ai pas retrouvé la profondeur et la chaleur de la cuisine japonaise traditionnelle. On ressent la volonté de bien faire en modernisant les plats, mais les goûts ne sont pas assez francs. L’établissement peut toutefois compter sur ses pâtisseries qui réveillent les papilles. J’attendrai que le restaurant gagne en maturité afin que les saveurs des plats soient à la hauteur de leur visuel.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s