Izumi

Le restaurant Izumi est présenté par le guide lillois Le Chti comme l’un des meilleurs restaurants japonais de la ville. L’établissement revendique une cuisine japonaise authentique et maison. Il propose également deux menus : un pour le déjeuner et un pour le dîner. Pour ce premier test, je suis allée découvrir les formules du midi.

12920394_773670779400228_2543618421687473098_n

Cadre :

L’ensemble est très épuré et clair. J’ai eu un coup de cœur pour le petit espace où sont disposés quelques tonneaux de sake. Ils rappellent ceux que l’on peut trouver sur le chemin menant au Meiji Jingu à Tokyo. Un comptoir permet aux clients d’observer les cuisiniers à l’œuvre dans la confection des sushi. Au fond de la pièce se trouve des étagères où les journeaux OVNI et Zoom Japon sont en libre service.

61218511_10205482269693257_858592158930698240_n

Carte :

La carte propose 4 bento pour le midi. Je voulais goûter le bento Fuyu, mais il n’était plus disponible (il n’était pourtant que 12h30, et le restaurant était fermé le dimanche et le lundi). Un peu déçue, je me suis finalement décidée pour le bento Haru.

Entrée :

60803779_10205482268853236_6856324768715505664_n

La soupe miso était suffisamment salée et bien chaude. Elle était cependant assez pauvre en negi et algues nori. Les chips de racine de lotus et les haricots verts au sésame étaient plutôt bons, et j’ai particulièrement apprécié l’agedashi tofu. Il est agréable de voir une entrée différente de celles proposées par les autres restaurants japonais.

Plat :

60779918_10205482268573229_8260503960377360384_n

J’ai débuté la dégustation par la gambas au vinaigre. Malheureusement, il n’y avait que le goût d’eau qui ressortait (sans doute a-t-elle été décongelée peu de temps avant) et aucun assaisonnement. Je n’ai eu aucun plaisir à manger cette petite assiette. J’ai également eu du mal avec les california rolls. La carte annonçait pourtant des maki, et voir des california rolls à la place n’est pas logique pour un restaurant revendiquant une carte traditionnelle. Les sashimi étaient corrects, et l’onigiri à la bonite sèche plutôt intéressant. J’aurais aimé voir un nigiri sushi avec un autre poisson que le saumon. De plus, comme je mange toujours mes sushi avec les doigts, j’ai eu la désagréable sensation d’un poisson un peu collant. Je n’ai pas été sensible à l’assaisonnement du riz presque inexistant à mon goût. Le seul met pour lequel j’ai réellement pris du plaisir est le oshizushi à la dorade surmonté d’ikura (œufs de saumon) et de gingembre.

Dessert :

J’avais commandé deux desserts, et l’un d’eux avait été oublié par une serveuse.

60963680_10205482266973189_3817522651019083776_n

Le castella au matcha était très froid (produit surgelé ?), mais bien moelleux. Le sirop de sucre servi avec n’était pas nécessaire pour la dégustation. Le café gourmand était plutôt agréable, mais rien ne m’a semblé avoir été fait maison. Le moelleux à la fleur d’oranger et aux amandes dénotait complètement dans cet ensemble de desserts « japonisants ».

60734629_10205482266733183_830925877985411072_n

 

Conclusion :

Une dégustation en demi-teinte pour cette première visite. Après les différents avis recueillis, je m’attendais à un niveau de cuisine plus élevé. Soigner la présentation des plats est très important en restauration, mais le goût doit être la priorité. Les saveurs n’étaient pas à la hauteur du visuel. J’attends maintenant de découvrir la carte du soir afin de comprendre l’engouement des guides et des clients pour cet établissement.


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s