Projets artistiques

Projets récents et à venir

Suite à mon embauche fin 2016, j’ai été contrainte de mettre entre parenthèse mes projets artistiques. En effet, travailler dans la cuisine d’un restaurant japonais n’est pas facile tous les jours : fatigue entre les services, doigts gonflés par l’effort, baisse de moral, emploi du temps incompatible avec les salons BD,… Mis à part la réalisation de notre nouveau menu (illustrations et mise en page), je n’ai pas été productive. Toutefois, grâce à une récente réduction de mes heures de travail, je remets peu à peu le pied à l’étrier.

 

Artwork pour Lita Kira

Mon amie et chanteuse Lita Kira a fait appel à mes services pour illustrer son premier album. J’ai été honorée et fière de réaliser ce projet pour elle car j’ai un énorme respect pour son travail et une grande admiration pour son implication dans son art.

Jaquette 1

J’ai souhaité quelque chose de mature pour cet album. Lita est connue pour son côté Kawaii et déluré sur scène, mais les paroles de ses nouvelles chansons mettent plutôt l’accent sur son côté femme. J’ai tout de même conservé son petit air mutin qui fait tout son charme.

 

Festival Opale BD – 24 & 25 Février

26240079_1966817753570112_5700715011228629805_o.jpg

En tant que membre de l’association Opale BD, j’attends toujours notre festival avec impatience ! Cet événement est l’occasion parfaite pour reprendre mes activités en salon, puisque je serai entourée d’amis et en contact avec un public que j’apprécie. De plus, je partagerai ce moment avec mon amie Sachi (Miss Paka) autour de la thématique du kimono et du Japon traditionnel.

MaikoJ’y présenterai un ex-libris réalisé à l’occasion du salon de la BD et des arts graphiques de Roubaix, des impressions d’illustrations, des originaux, un mini artbook (si tout se passe bien), et de nouveaux goodies comme des badges.

 

 

Cette année sera l’occasion de reprendre en main tous ces projets mis de côté, notamment ma première bande-dessinée basée sur mon séjour à Tokyo. Je n’en suis toujours qu’au stade de l’écriture, mais j’espère pouvoir présenter prochainement quelques recherches graphiques et le storyboard de certains chapitres.

 

Publicités

Shooting

Shooting – 10 Décembre 2017

Au matin, je découvrais avec bonheur que la neige était tombée sur Lille. C’était une bonne occasion pour sortir une belle tenue Lolita, et aller prendre quelques photos dans le parc. Malheureusement il a commencé à pleuvoir pendant que je me préparais, et toute la neige a fondu. Mon mari a tout de même insisté pour sortir et choisir un lieu où nous pourrions prendre quelques clichés. Malgré le vent qui montait et les branches qui tombaient, nous avons réussi à faire quelque chose.

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

 

Modèle – Retouches : Megu

Photos : Geoffrey

Il s’agit du premier shooting que mon mari réalise. Il est motivé pour s’entraîner davantage avant notre prochain voyage à Tokyo. Cela s’annonce très prometteur !

 

Colis du jour – Yukata Btssb

Yukata Baby, the stars shine bright – アリスバンビ柄浴衣

Une pièce assez exceptionnelle vient de m’être livrée : un yukata de la marque Baby, the stars shine bright ! Il s’agit sans nul doute de l’élément le plus rare de ma garde-robe Lolita.

22780706_10203519937196171_1402584963834112662_n.jpg

Mon amour pour la mode Lolita et mon intérêt grandissant pour le kitsuke (l’art de porter le kimono) m’ont donné envie de partir à la recherche de ces petites perles produites par de célèbres marques telles que Angelic Pretty, Métamorphose temps de fille ou encore Axes Femme. La tâche s’annonce fastidieuse (et coûteuse !), mais j’espère avoir de bonnes surprises sur les sites de reventes ou pourquoi pas lors de mon prochain voyage à Tokyo.

22789117_10203519936156145_4663553005656587433_n.jpg

Je ne suis pas particulièrement emballée par l’association des couleurs entre le obi et le yukata. Je les porterai chacun avec des tenues différentes pour une plus belle harmonie. D’ailleurs, je compte bien composer une tenue spéciale avec ce yukata afin de participer au nouveau concours de l’émission Kawaii International ! Je ne manquerai pas d’écrire un prochain article à ce sujet.

22279683_1742290372478776_1585437409145042270_n.png

Lecture – La Photographe

La Photographe – Kenichi Kiriki

éditions Horizon Komikku

« Récemment inscrite dans le club photo de son lycée, la jeune Ayumi parcourt Tokyo pour s’entraîner à manier son appareil et s’approprier les techniques de la photographie. On la suit dans ses balades citadines qui sont surtout prétextes à l’exploration de la capitale japonaise. »

Couverture-La-Photographe-T011-555x783

Je me suis laissée emmener dès le premier chapitre où l’on voit la construction de la Tokyo Skytree à travers l’objectif de l’héroïne. J’ai été très marquée par la visite de cette tour lors de mon voyage, et la redécouvrir ainsi m’a procuré un sentiment agréable. L’auteur nous emmène découvrir ces petits détails qui font le charme d’un quartier, d’une rue, d’un bâtiment… La balade n’en est que plus vivifiante en compagnie de la lycéenne. Nous sommes deux, Ayumi et le lecteur, à découvrir ces anecdotes et petits pans d’histoire que compte la capitale nippone.

IMG_3172.JPG

Dans les tomes suivants, le thème de la photographie y est abordé plus en détail. L’auteur s’attarde également davantage sur les personnages et leur évolution. On y retrouve tout de même les promenades qui font le charme de la série.

IMG_3173.JPG

C’est un réel plaisir de redécouvrir certains lieux que j’ai pu visiter lors de mon séjour, et cela me donne envie d’explorer ceux que j’ai découvert sur le papier. Il me tarde de découvrir les prochaines découvertes et les progrès d’Ayumi dans le tome 4 !

Souvenirs de Tokyo : Harajuku Fashion Walk

35th Harajuku Fashion Walk

Il y a peu j’ai écris un article sur la Harajuku Fashion Walk pour Japan Glossy, mais je n’avais pas encore raconté ma propre expérience en détail. Le rendez-vous était programmé pour le 23 Août 2015 devant la gare d’Harajuku. Pour l’occasion j’ai demandé à John, un ami rencontré durant mon séjour, s’il souhaitait m’accompagner. A dire vrai, j’étais impressionnée à l’idée de m’y rendre seule. De plus, je n’allais pas avoir une tenue très recherchée, puisque je devais m’habiller avec des vêtements achetés sur place.

Mes craintes se sont confirmées lorsque j’ai vu les participants. Tous étaient si bien apprêtés ! Decora, Visual Kei, Punk, Lolita,… chaque tenue était élaborée avec le plus grand soin. Avec ma tenue Casual Lolita peu fournie, je passais complètement inaperçue. Mais ce qui me mis mal à l’aise était le comportement des touristes présents sur place. Un tel regroupement a forcément attiré leur attention, et ils se sont précipités sur le groupe armés de leur appareil photo. Ils n’avaient aucun scrupule à cerner des demoiselles, parfois d’à peine 15 ans, afin de les photographier sans pour autant leur demander leur consentement.

thumb_IMG_1715_1024Junnyan, l’organisateur de l’événement, fit enfin son apparition. La marche allait pouvoir commencer après une première photo de groupe à côté de la gare. Direction Omotesando pour rejoindre la Moshi Moshi Box. Pendant le trajet, je ne me suis pas sentie très à l’aise. Je trouvais ma présence peu légitime, notamment à cause de ma tenue. Beaucoup de participants semblaient également se connaître et formaient des groupes distincts. Pendant que John prenait les photos, je commençais à me demander ce que je faisais là. Heureusement, l’ambiance me semblait plus chaleureuse lorsque nous avons fait la seconde photo de groupe.

 

SAM_0094thumb_IMG_1785_1024thumb_IMG_1864_1024

Nous reprenions la route lorsqu’une japonaise vint à ma rencontre. Nous avons échangé quelques mots à propos des tenues que nous portions, notamment où nous avions acheté nos robes. Ce fut une discussion assez brève, mais cela m’a permis de reprendre confiance en moi. Au troisième arrêt, nous sommes restés plus longtemps afin de faire plus amples connaissances. J’en ai profité pour prendre mon courage à deux mains, et aller à la rencontre des participants. C’est à cet instant que j’ai réellement profité de la rencontre. Finalement, ma tenue n’était pas un problème puisque nous partagions tous le même amour pour la culture Harajuku.

IMG_4695IMG_4708IMG_4711thumb_IMG_1933_1024

Nous avons encore marché un peu tous ensemble avant que le groupe ne commence à se réduire. John et moi en avons alors profité pour nous rendre au Kawaii Monster Cafe pour clôturer cette journée.

Lorsque je pourrai de nouveau aller à Tokyo, j’espère sincèrement pouvoir participer de nouveau à cet événement. Mais cette fois, j’aurai beaucoup plus d’assurance et peut-être une tenue à la hauteur !

 

Review – Kodawari Ramen

Kodawari Ramen

IMG_2925.JPG

Lors de mon passage à Paris, j’ai enfin eu l’occasion de manger au Kodawari Ramen. Comme je travaille depuis 8 mois dans un restaurant japonais, je suis de plus en plus exigeante pour les ramen. J’avais entendu beaucoup de bien au sujet de ce restaurant, et il était temps que je me fasse mon propre avis.

IMG_2926Le restaurant en lui-même est superbe. On se retrouve tout à coup dans une ruelle tokyoïte avec son architecture, ses lumières,… et ses bruits ! Oubliez la musique, la bande-son diffuse le brouhaha des passants et même des sonorités du métro. Pour parfaire cette ambiance très japonaise, nous sommes accueillis par un chaleureux « Irrashaimase ».

 

IMG_2934Nous avons été placés au comptoir, juste en face des cuves où est préparé le bouillon. Le restaurant se vante du temps de cuisson qui est de 12h. L’espace était tout de même un peu étroit, et nous avons eu quelques difficultés à nous installer sur les tabourets hauts.

 

 

Shoyu Ramen avec un supplément Nitamago

IMG_2940.JPG

Le bouillon : On ne se trompe pas, il a vraiment le goût de poulet ! Un peu de trop peut-être. Je suis habituée à un bouillon plus nuancé au niveau du goût. Je l’ai trouvé un peu déséquilibré, bien que ce soit le meilleur que j’ai pu déguster sur Paris.

Les nouilles : Le point fort de ce ramen ! En effet, le restaurant est propriétaire d’un champ, et réalise donc ses propres nouilles. La cuisson était bonne, et le goût très agréable. C’est à mes yeux un gage de qualité, et certainement la signature du restaurant.

Le chashu : Alors que nous préparons le nôtre avec de la poitrine de porc roulée, c’est de l’échine qui nous est proposée. La viande n’était pas mauvaise du tout bien que j’ai trouvé la marinade un peu légère.

Le nitamago : Une bonne cuisson, mais là encore j’ai trouvé la marinade un peu trop légère. Il est aussi dommage qu’il ne soit pas compris dans le ramen de base car je trouve que cela apporte un vrai plus.

IMG_2937.JPG

Pour le moment, il s’agit du meilleur ramen que j’ai mangé à Paris. Je suis surtout fan des nouilles maison ainsi que du cadre. Je ne suis pas surprise qu’il y ait une file d’attente à l’entrée ! J’y reviendrai certainement pour goûter une autre base, et pourquoi pas discuter un peu avec les cuisiniers.

Souvenir de Tokyo : Wonder Teatime

Wonder Teatime – une tea party Lolita à Tokyo

 

Il y a deux ans, j’ai eu le privilège d’assister à une tea party organisée par Ai Akizuki, une Lolita japonaise. C’est grâce à Pommandarine que j’ai pu vivre cette expérience inoubliable. Je pense que je ne cesserai jamais de la remercier pour m’avoir offert cette opportunité.

 

Samedi 8 Août, Shibuya

Après avoir déjeuné dans un restaurant non loin de la tour 109, rendez-vous était pris avec Pommandarine et son amie Kitty devant la gare. Je suis restée quelques minutes en compagnie de la statue d’Hachiko avant de les apercevoir.

IMG_4026

Nous avons eu la chance de repérer des Lolitas sur la route, car nous n’avions pas pris le bon itinéraire. Nous sommes arrivées peu de temps après devant un salon de thé aux allures très européennes. Nous sommes entrées dans une petite salle où étaient dressés des tables rondes et un grand buffet. Quelques Lolitas étaient déjà présentes dont des autrichiennes avec qui j’ai pu faire un peu connaissance.

Ai se manifesta et vint nous saluer chaleureusement. Elle parlait aussi bien japonais qu’anglais. C’était une chance pour nous ! Nous avons réglé notre place en indiquant si nous souhaitions apparaître sur les photos de l’événement, puis nous sommes allées nous installer.

TP Lolita 2

A notre table, nous avons fait la connaissance d’Arisa, une Lolita japonaise. Elle avait réalisé sa propre robe, et nous étions admiratives. Arisa nous a présenté plusieurs de ses créations, et parlé de son projet de marque. J’espère sincèrement qu’elle réussira un jour car elle est très talentueuse.

11863468_749410905180959_5348220317711581396_n

Sur le buffet étaient présentés des boissons fleuries, des petites crèmes, ainsi que de nombreux petits gâteaux colorés. Tout était si appétissant ! Je pense que je ne me suis jamais autant régalée à une tea party. Tout était bon, frais et léger. Un régal pour les yeux et les papilles.

TP Lolita 11.jpg

Cette tea party fut également l’occasion de fêter l’anniversaire de notre hôte. Nous avons assisté à la diffusion d’un petit film où quelques personnes de son entourage apparaissaient pour lui laisser un message. Après cela, Ai reçu son gâteau d’anniversaire qu’elle vint partager avec chacun d’entre-nous.

TP Lolita 4.jpg

C’était l’heure de nous quitter. Ai s’était postée à l’entrée de la salle afin de nous remercier et nous saluer individuellement. Nous sommes tous repartis avec un présent qu’elle a elle-même réalisé pour l’occasion ! C’était une charmante attention de sa part. J’ai été très touchée par sa générosité. Je suis allée jusqu’à Harajuku avec les filles, puis j’ai pris le train pour rentrer à la résidence où je logeais, les yeux remplis d’étoiles.

11796310_748984965223553_6176193035691198764_n.jpg