Lecture – Konbini

Konbini – Sayaka Murata

product_9782207137208_195x320

« Depuis l’enfance, Keiko Furukura a toujours été en décalage par rapport à ses camarades. A trente-six ans, elle occupe un emploi de vendeuse dans un konbini, sorte de supérette japonaise ouverte 24h/24. En poste depuis dis-huit ans, elle n’a aucune intention de quitter sa petite boutique, au grand dam de son entourage qui s’inquiète de la voir toujours célibataire et précaire à un âge où ses amies de fac ont déjà toutes fondé une famille. 

En manque de main-d’oeuvre, la supérette embauche un nouvel employé, Shihara, trente-cinq ans, lui aussi célibataire. Mais lorsqu’il apparaît qu’il n’a postulé que pour traquer une jeune femme sur laquelle il a jeté son dévolu, il est aussitôt licencié. Ces deux êtres solitaires vont alors trouver un arrangement pour le moins saugrenu mais qui leur permettra d’éviter le jugement permanent de la société. Pour combien de temps… »

Keiko est bien différente de l’image de la femme japonaise modelée par la société. Elle ne comprend pas ce monde, et ce monde ne la comprend pas. Plutôt que d’exprimer ses opinions, elle a dû, très jeune, les refouler et essayer de se fondre dans la masse en silence. C’est dans un konbini qu’elle va construire son petit univers pendant de nombreuses années. Souvent jugée par sa famille et ses amies sur sa vie professionnelle et sentimentale, elle se réfugie dans son rôle d’employée modèle. Mais son petit paradis va être chamboulé avec l’arrivée d’un nouveau collègue : Shihara. L’homme ne semble montrer aucun intérêt pour ce travail que Keiko prend très à cœur. De plus, il ne tardera pas à montrer sa vraie nature, celle d’un homme désabusé par cette société qui exige de lui d’être un homme parfaitement intégré. Certaines de ses déviances le conduiront même au licenciement. Après cet épisode, Keiko et Shihara finiront par se rapprocher d’une manière surprenante et vivre ensemble afin d’échapper aux critiques de leurs proches. Alors que les amies et la famille de Keiko semblent se réjouir de la voir enfin en couple avec un homme, la voilà harcelée de questions par ses collègues du konbini ! Oubliée la bonne employée travaillant tous les jours avec entrain et sérieux, seule la femme en couple intéresse ses pairs. Regretterait-elle son ancienne vie ?

Ce livre est un véritable coup de cœur. L’auteure met l’accent sur la pression subie par les hommes et les femmes qui ne rentreraient pas dans le moule instauré par la société nippone. Une triste réalité dépeinte avec un soupçon d’humour et un style d’écriture agréable.

Publicités

Colis du jour – Miel

Miel – Classic & Sweet style magazine

1.jpg

Miel est un nouveau magazine de mode sorti en fin d’année dernière. Il a été édité par l’équipe d’Eternita, un autre magazine dédié aux styles Lolita et Girly pour un public féminin plus mature. L’atmosphère y était plus romantique et doux que dans les Gothic & Lolita Bible, et Miel semble continuer dans cette voie. C’est la belle Risa Nakamura, très connue pour ses apparitions dans le magazine Larme, qui fait la couverture.

Le salon de thé Q-Pot y est particulièrement bien représenté : outre la présentation de leur nouvelle collection, il nous propose une adorable petite pochette en cadeau. Le salon de thé sert également de cadre pour un article sur les bonnes manières afin de déguster des pâtisseries dans les règles de l’art. J’espère réussir à les appliquer lorsque je m’y rendrai pour la première fois lors de mon prochain voyage.

6.jpg

Le magazine est essentiellement un catalogue pour les différentes marques représentées. J’ai particulièrement apprécié les pages consacrées aux kimonos avec l’artiste Arika Takarano, une icône dans l’univers de la mode Lolita. Il y a également quelques tutoriels pour des coiffures très féminines avec des rubans. Par contre, j’ai été un peu déçue de ne trouver qu’une seule page de Street Snap. C’est une catégorie que j’aime tout particulièrement dans les magazines de mode.

Petite nouveauté : les mannequins présents dans le magazine ont eu le droit à leur propre snap ! Je trouve l’idée intéressante de les voir dans leurs vêtements de tous les jours. Certains présentent même la pochette Q-Pot en cadeau.

7.jpg

Malheureusement, ce nouveau magazine est plus fin que le précédent numéro réalisé par cette équipe et ne propose pas de patron pour des accessoires ou vêtements. Cependant, je suis contente de voir d’autres styles féminins que du Lolita avec d’autres ambiances. J’espère qu’ils continueront de travailler pour nous proposer de nouveaux numéros !

 

Projets artistiques

Projets récents et à venir

Suite à mon embauche fin 2016, j’ai été contrainte de mettre entre parenthèse mes projets artistiques. En effet, travailler dans la cuisine d’un restaurant japonais n’est pas facile tous les jours : fatigue entre les services, doigts gonflés par l’effort, baisse de moral, emploi du temps incompatible avec les salons BD,… Mis à part la réalisation de notre nouveau menu (illustrations et mise en page), je n’ai pas été productive. Toutefois, grâce à une récente réduction de mes heures de travail, je remets peu à peu le pied à l’étrier.

 

Artwork pour Lita Kira

Mon amie et chanteuse Lita Kira a fait appel à mes services pour illustrer son premier album. J’ai été honorée et fière de réaliser ce projet pour elle car j’ai un énorme respect pour son travail et une grande admiration pour son implication dans son art.

Jaquette 1

J’ai souhaité quelque chose de mature pour cet album. Lita est connue pour son côté Kawaii et déluré sur scène, mais les paroles de ses nouvelles chansons mettent plutôt l’accent sur son côté femme. J’ai tout de même conservé son petit air mutin qui fait tout son charme.

 

Festival Opale BD – 24 & 25 Février

26240079_1966817753570112_5700715011228629805_o.jpg

En tant que membre de l’association Opale BD, j’attends toujours notre festival avec impatience ! Cet événement est l’occasion parfaite pour reprendre mes activités en salon, puisque je serai entourée d’amis et en contact avec un public que j’apprécie. De plus, je partagerai ce moment avec mon amie Sachi (Miss Paka) autour de la thématique du kimono et du Japon traditionnel.

MaikoJ’y présenterai un ex-libris réalisé à l’occasion du salon de la BD et des arts graphiques de Roubaix, des impressions d’illustrations, des originaux, un mini artbook (si tout se passe bien), et de nouveaux goodies comme des badges.

 

 

Cette année sera l’occasion de reprendre en main tous ces projets mis de côté, notamment ma première bande-dessinée basée sur mon séjour à Tokyo. Je n’en suis toujours qu’au stade de l’écriture, mais j’espère pouvoir présenter prochainement quelques recherches graphiques et le storyboard de certains chapitres.

 

Shooting

Shooting – 10 Décembre 2017

Au matin, je découvrais avec bonheur que la neige était tombée sur Lille. C’était une bonne occasion pour sortir une belle tenue Lolita, et aller prendre quelques photos dans le parc. Malheureusement il a commencé à pleuvoir pendant que je me préparais, et toute la neige a fondu. Mon mari a tout de même insisté pour sortir et choisir un lieu où nous pourrions prendre quelques clichés. Malgré le vent qui montait et les branches qui tombaient, nous avons réussi à faire quelque chose.

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

 

Modèle – Retouches : Megu

Photos : Geoffrey

Il s’agit du premier shooting que mon mari réalise. Il est motivé pour s’entraîner davantage avant notre prochain voyage à Tokyo. Cela s’annonce très prometteur !

 

Colis du jour – Yukata Btssb

Yukata Baby, the stars shine bright – アリスバンビ柄浴衣

Une pièce assez exceptionnelle vient de m’être livrée : un yukata de la marque Baby, the stars shine bright ! Il s’agit sans nul doute de l’élément le plus rare de ma garde-robe Lolita.

22780706_10203519937196171_1402584963834112662_n.jpg

Mon amour pour la mode Lolita et mon intérêt grandissant pour le kitsuke (l’art de porter le kimono) m’ont donné envie de partir à la recherche de ces petites perles produites par de célèbres marques telles que Angelic Pretty, Métamorphose temps de fille ou encore Axes Femme. La tâche s’annonce fastidieuse (et coûteuse !), mais j’espère avoir de bonnes surprises sur les sites de reventes ou pourquoi pas lors de mon prochain voyage à Tokyo.

22789117_10203519936156145_4663553005656587433_n.jpg

Je ne suis pas particulièrement emballée par l’association des couleurs entre le obi et le yukata. Je les porterai chacun avec des tenues différentes pour une plus belle harmonie. D’ailleurs, je compte bien composer une tenue spéciale avec ce yukata afin de participer au nouveau concours de l’émission Kawaii International ! Je ne manquerai pas d’écrire un prochain article à ce sujet.

22279683_1742290372478776_1585437409145042270_n.png

Lecture – La Photographe

La Photographe – Kenichi Kiriki

éditions Horizon Komikku

« Récemment inscrite dans le club photo de son lycée, la jeune Ayumi parcourt Tokyo pour s’entraîner à manier son appareil et s’approprier les techniques de la photographie. On la suit dans ses balades citadines qui sont surtout prétextes à l’exploration de la capitale japonaise. »

Couverture-La-Photographe-T011-555x783

Je me suis laissée emmener dès le premier chapitre où l’on voit la construction de la Tokyo Skytree à travers l’objectif de l’héroïne. J’ai été très marquée par la visite de cette tour lors de mon voyage, et la redécouvrir ainsi m’a procuré un sentiment agréable. L’auteur nous emmène découvrir ces petits détails qui font le charme d’un quartier, d’une rue, d’un bâtiment… La balade n’en est que plus vivifiante en compagnie de la lycéenne. Nous sommes deux, Ayumi et le lecteur, à découvrir ces anecdotes et petits pans d’histoire que compte la capitale nippone.

IMG_3172.JPG

Dans les tomes suivants, le thème de la photographie y est abordé plus en détail. L’auteur s’attarde également davantage sur les personnages et leur évolution. On y retrouve tout de même les promenades qui font le charme de la série.

IMG_3173.JPG

C’est un réel plaisir de redécouvrir certains lieux que j’ai pu visiter lors de mon séjour, et cela me donne envie d’explorer ceux que j’ai découvert sur le papier. Il me tarde de découvrir les prochaines découvertes et les progrès d’Ayumi dans le tome 4 !

Souvenirs de Tokyo : Harajuku Fashion Walk

35th Harajuku Fashion Walk

Il y a peu j’ai écris un article sur la Harajuku Fashion Walk pour Japan Glossy, mais je n’avais pas encore raconté ma propre expérience en détail. Le rendez-vous était programmé pour le 23 Août 2015 devant la gare d’Harajuku. Pour l’occasion j’ai demandé à John, un ami rencontré durant mon séjour, s’il souhaitait m’accompagner. A dire vrai, j’étais impressionnée à l’idée de m’y rendre seule. De plus, je n’allais pas avoir une tenue très recherchée, puisque je devais m’habiller avec des vêtements achetés sur place.

Mes craintes se sont confirmées lorsque j’ai vu les participants. Tous étaient si bien apprêtés ! Decora, Visual Kei, Punk, Lolita,… chaque tenue était élaborée avec le plus grand soin. Avec ma tenue Casual Lolita peu fournie, je passais complètement inaperçue. Mais ce qui me mis mal à l’aise était le comportement des touristes présents sur place. Un tel regroupement a forcément attiré leur attention, et ils se sont précipités sur le groupe armés de leur appareil photo. Ils n’avaient aucun scrupule à cerner des demoiselles, parfois d’à peine 15 ans, afin de les photographier sans pour autant leur demander leur consentement.

thumb_IMG_1715_1024Junnyan, l’organisateur de l’événement, fit enfin son apparition. La marche allait pouvoir commencer après une première photo de groupe à côté de la gare. Direction Omotesando pour rejoindre la Moshi Moshi Box. Pendant le trajet, je ne me suis pas sentie très à l’aise. Je trouvais ma présence peu légitime, notamment à cause de ma tenue. Beaucoup de participants semblaient également se connaître et formaient des groupes distincts. Pendant que John prenait les photos, je commençais à me demander ce que je faisais là. Heureusement, l’ambiance me semblait plus chaleureuse lorsque nous avons fait la seconde photo de groupe.

 

SAM_0094thumb_IMG_1785_1024thumb_IMG_1864_1024

Nous reprenions la route lorsqu’une japonaise vint à ma rencontre. Nous avons échangé quelques mots à propos des tenues que nous portions, notamment où nous avions acheté nos robes. Ce fut une discussion assez brève, mais cela m’a permis de reprendre confiance en moi. Au troisième arrêt, nous sommes restés plus longtemps afin de faire plus amples connaissances. J’en ai profité pour prendre mon courage à deux mains, et aller à la rencontre des participants. C’est à cet instant que j’ai réellement profité de la rencontre. Finalement, ma tenue n’était pas un problème puisque nous partagions tous le même amour pour la culture Harajuku.

IMG_4695IMG_4708IMG_4711thumb_IMG_1933_1024

Nous avons encore marché un peu tous ensemble avant que le groupe ne commence à se réduire. John et moi en avons alors profité pour nous rendre au Kawaii Monster Cafe pour clôturer cette journée.

Lorsque je pourrai de nouveau aller à Tokyo, j’espère sincèrement pouvoir participer de nouveau à cet événement. Mais cette fois, j’aurai beaucoup plus d’assurance et peut-être une tenue à la hauteur !